Camionnette rouge

Les petits riens, les faits de tous les jours, les gestes les plus anodins, telles sont les amorces de ces seize nouvelles : La pure fille du temps, Trajectoires, Bors de Loire, La mort de VDB ou encore cette Camionnette rouge qui passe dans la rue chargée de souvenirs revenant vers vous comme autant d’uppercuts. Des textes incisifs, mettant en avant une série de thématiques chères l’auteur : la mort, l’amour, la mort de l’amour, sa résistance face au temps qui passe, le microcosme des bars de quartier, la déambulation urbaine… l’observation sensible de tout ce qui nous entoure. Les textes réunis ici sont des « mises sous la loupe », avec cynisme et tendresse, humour (noir) et pudeur, de nos obsessions, nos agacements ou nos passions.

Camionnette rouge (nouvelles), Bernard Gilson Éditeur, 2010.

 

Camionnette rouge_Cover

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Jane avait tenu à me présenter sa famille. Les beaux parents, les frères et sœurs, les ancêtres… j’avais fait une croix là-dessus, et depuis longtemps. Je m’étais juré de ne plus jamais me laisser embarquer dans ce genre de choses. Jane avait dû sérieusement insister. Elle y était allée au physique, forçant mon approbation au lit, tandis qu’elle s’agitait sur moi, emportée dans une chevauchée sauvage, hors des frontières du réel et de la conscience. À deux doigts de rendre l’âme, j’avais hurlé dans la chambre :

– Je viens ! Je viens !

Jane avait aussi tôt stoppé sa folle cavalcade. Tandis que j’agonisais entre ses cuisses brûlantes, elle prit ma tête dans ses mains, planta ses yeux dans les miens et me dit :

– Jure le moi ! Jure-moi que tu viens !

Je pouvais, à ce stade-là, jurer tout ce qu’elle voulait. Je voyais trouble. Mon corps se contorsionnait dans une suite infinie de décharges électriques. Aussi, je n’étais pas certain qu’on parlât de la même chose.

– Oui, je te le jure ! Je viens !

Pour toute réponse, elle me fourra sa langue humide et chaude au plus profond de la bouche.

Les Pantalons, in : Camionnette rouge (nouvelles), Bernard Gilson Éditeur, 2010.

 

 

 

 

Comments are closed.