Story 12 : Retour manqué

retourOn s’est garé en double file devant le supermarché. Retour d’un week-end sur la Côte d’Opale. J’avais envie d’acheter deux ou trois trucs pour remplir le frigo. Et surtout pour penser à autre chose qu’à l’odeur du fromage qu’on avait acheté à Wissant. Une pâte molle à croute lavée. Un truc puant à mourir, qui donne l’impression de trimballer un clodo sur la banquette arrière. Je l’avais mis loin de nous, dans le coffre. Mais il avait quand même décidé d’empester l’habitacle. Y avait trois gars et une nana assis sur les marches du Carrefour. On aurait dit qu’ils s’apprêtaient à assister à un spectacle. Je m’y suis collé – grand prince. Je suis sans doute sorti trop rapidement de la voiture. Deux bonnes heures de route. J’avais les jambes endormies. La portière à peine fermée, mes genoux ont flanché. J’ai fait une sorte de mouvement élastique, comme si je faisais mine de m’asseoir sur une chaise invisible. Un mouvement bref, mais qui a cassé mon élan et ruiné mon élégance. Le groupe assis sur l’escalier s’est bidonné en me montrant du doigt. Même pas moyen de rougir de honte – le vent de la mer du Nord avait déjà rendu écarlates mon nez et mes joues. Et, en prime, l’odeur de fromage tenait à mes vêtements comme un tatouage de mauvais goût. J’ai fait demi-tour et j’ai rouvert la portière : « On va plutôt manger le fromage ».

Lecture musicale : Francis Lai, Aujourd’hui c’est toi

 

 

Comments are closed.